Techniques TERRE / Systèmes constructifs /

Masse thermique

Les murs en terre de forte épaisseur ont un rôle particulier de stockage énergétique. Outre sa capacité d'accumulation, la terre se comporte de manière dynamique : elle restitue la chaleur ou la fraîcheur (suivant le climat extérieur) de façon déphasée.
 

Par exemple, en journée chaude d'été, le mur accumule la chaleur du soleil et la restitue plus tard, c'est-à-dire la nuit, lorsqu'il fait frais à l'extérieur.
Il a la fonction inverse pendant la nuit : il accumule cette fois-ci la fraîcheur de l'extérieur pour la restituer le jour. Ainsi, en jouant sur l'épaisseur des murs et sur le poids spécifique du matériau, on peut optimiser le double rôle naturel climatiseur/chauffage du mur en terre.
A la différence de murs masse en béton ou en pierre, inertes à l'humidité, le mur en terre régule en même temps l'hygrométrie de l'air et résout les problèmes de condensation.
 


Particulièrement adaptée au concept du solaire passif, la masse thermique fonctionnera de manière optimale si le mur est situé au sud ou mieux encore, entre une serre et le bâtiment, ou en " mur Trombe ".


Plusieurs techniques de construction en terre peuvent être utilisées, en particulier le pisé et les briques en terre crue maçonnées ou empilées.




 

La technique d'empilement

Le bois et la terre sont des matières premières complémentaires :

le bois permet de construire des structures porteuses légères, la terre quant à elle, régule la température et crée un agréable climat intérieur.
La technique d'empilement n'est autre qu'une construction en terre adaptée à la logique de la construction moderne en ossature bois. Elle permet de construire des murs à masse thermique sans mortier et donc à sec en peu de temps. Les briques sont empilées contre le "triply" fixé à l'intérieur de l'ossature porteuse. On y visse ensuite un revêtement de panneaux en terre.
Les briques extrudées et les briques de terre denses sont les meilleurs accumulateurs thermiques.
Leur fabrication ne nécessite pas de grande dépense énergétique et elles remplissent leur fonction de façon optimale et tout-à-fait écologique.